A vrai dire collectif

Dom Juan

DOM JUAN

DE MOLIÈRE 

CRÉATION 2021 – SORTIE DE CHANTIER le 22 SEPTEMBRE 2020 à la TRANSVERSE (19h) à CORBIGNY-> VOIR AGENDA

Nous sommes nombreux(ses) à avoir été rappelé(e)s lors du confinement à nos fondamentaux – parmi lesquels : l’importance des gens qu’on aime, l’importance de l’amour. Ce qui n’a fait qu’augmenter mon embarras, car je ne sais honnêtement pas comment faire avec l’amour.
Comment vous faites, vous, avec l’amour ? Que peut-on aimer dans l’autre ? Que doit-on ? Comment faut-il faire pour aimer ? Que nous dit la société ? Quels éléments de réponses nous donne le mythe de Dom Juan par Molière et ses personnages ? Quelle frontière et quelle bascule entre désir et amour chez Dom Juan ? Quel temps accordons-nous à ces questions-là, à penser notre rapport à l’amour, au désir ?

ALICE THALAMY

La pièce sera jouée à quatre acteurs : 2 actrices,  2 acteurs. 

En miroir de la création du  Tartuffe (spectacle A Vrai Dire création 2015). 

Avec la volonté d’une création théâtrale en intérieur et extérieur afin de pouvoir jouer les scènes dans la nature et/ou l’espace publique. 

ET ENCORE 

« Nous serons amoureux, évidemment, le moins qu’on puisse. Et pas toujours en silence, pénibles et envahissants, et indignes, c’est bien et pas toujours mélancoliques et pas toujours fidèles et purs et pas toujours, je ne sais plus, mais amoureux, ça oui ! » 

Nous serons sereins, cette nuit-là encore, Du luxe et de l’impuissance, Jean-Luc Lagarce. 

Les acteurs

Alice Thalamy

Maïna Madec

Mathieu Tanguy

Sylvère Santin

Alice Thalamy

Elle co-fonde et travaille depuis 2011 au sein du A VRAI DIRE Collectif, en Bourgogne, en Belgique et à Paris, avec lequel elle joue: Rhapsodie et Pendant que la viande pousse dans les supermarchés, Tartuffe ou l’Imposteur de Molière et Prémices d’une révolution – création théâtrale contemporaine 2018-2019.

Elle a travaillé depuis 2015 avec la Cie CK Points – Paris : création du spectacle « J’ai dit Silence » au Centquatre – Paris, l’institut français de Fès au Maroc et au point éphémère à Paris. Et les projets européens ATLAS, vers la création partagée, en Italie (Bologne), en Belgique (Anvers), en Pologne (Varsovie), Centquatre – Paris et Torcy avec la Ferme du buisson 77.

Depuis 2018, elle collabore avec le collectif Mapaso, danse et théâtre, franco-colombien à Paris.

Au cinéma, elle a travaillé sous la direction de Tony Marshall pour le film « tu veux ou tu veux pas » 2015 et Zabou Breitman « No et moi » 2010.

Au théâtre, elle interprète Hermione dans « Andromaque » de Racine mis en scène par Mourad Mansouri. Elle joue et met en scène « Les Bonnes » de Jean Genet ainsi que « J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne » de Jean-Luc Lagarce à La Ferme du buisson-scène nationale.

En 2013, elle réalise la lecture-performance intégrale de « L’Odyssée » d’Homère pour le théâtre des Ateliers et les lectures pour le festival littéraire « Lettres d’Europe et d’Ailleurs » (éditions 2013 et 2014) à la Cité du Livre / La Méjanes à Aix en Provence.

Formée au théâtre avec Agathe Rouillier, Michel Cerda, Jean François Auguste, David Géry, Michel Archimbaud, Delphine Boisse.

Formée à la Compagnie d’entraînement dirigée par Alain Simon au théâtre des Ateliers d’Aix en Provence, et en études théâtrales à la faculté d’Aix en Provence – Marseille et Paris.

Titulaire de la Licence d’études théâtrales de la Sorbonne-nouvelle et du DET Diplôme d‘Etudes théâtrales du Conservatoire d’art dramatique de Noisiel.

Maïna Madec

Elle pratique le théâtre et l’écriture depuis l’adolescence. 

Après l’obtention d’un baccalauréat littéraire option théâtre, elle se forme au conservatoire de théâtre de Rennes. Elle suit en parallèle des études de lettres et obtient un Master 2 de Lettres, Arts et Pensée contemporaine. 

Comédienne de la troupe de l’Épée de Bois puis au sein de la compagnie de théâtre de rue Babylone, elle crée en 2017 (avec la scénographe Camille Riquier-compagnie LDS) le spectacle Miss Alaska Usa qui lui permet d’interpréter pour la première fois l’un de ses textes sur un plateau de théâtre. Elle a obtenu le deuxième prix du Cercle des Nouveaux Écrivains pour la nouvelle Nul n’amadouera le chien du pont de l’Alma et son Récit d’un voyage en Biélorussie a été publié dans le journal Libération. Sa pièce Le comptoir où le monde s’est échoué a été sélectionnée en 2018 par le Label Jeunes Textes en Liberté. Deux lectures ont eu lieu lors d’une carte blanche du Tap, Scène Nationale de Poitiers et des extraits ont été publiés dans le premier numéro de la revue d’écriture théâtrale La Récolte. 

Mathieu Tanguy

Après des études universitaires en Art du Spectacle à Aix/Marseille et une formation en compagnonnage (La Compagnie d’Entraînement) au théâtre des Ateliers d’Aix-En-Provence, il intègre l’ERAC en 2007. Il y rencontre notamment Gildas Milin ou encore Catherine Marnas. Avec elle et l’ensemble 18, ils signent un spectacle de sortie d’école avec des textes de Bernard-Marie Koltès : Si un chien rencontre un chat, Festival d’Avignon In 2010. Depuis il joue dans L’école des femmes de Molière avec la compagnie série illimitée ou encore dans Le Malade imaginaire, mise en scène par Renaud Marie Leblanc. Il travaille également avec d’autres comédiens de L’ERAC : Quelque chose de commun, mise en scène Juliette Peytavin au 13 Vents, à Montpellier. Il rencontre la compagnie chantier public en 2014, et démarre la création de Comment on freine ? en 2016. 

Dernièrement il a participé à la tournée d’une adaptation d’Antigone de Sophocle, notamment en Chine et au Maroc.  

Sylvère Santin

Formé tout d’abord en musique au conservatoire d’Avignon et d’Aix- en-Provence en trombone, contrebasse et chant lyrique, et après avoir obtenu son DEM de conservatoire en 2006 il entre en 2009 à L’Ecole Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier, dirigée par Ariel Garcia Valdès. Il se forme auprès de Lukas Hemleb, Claude Degliame, Bruno Geslin, Richard Mitou, Robyn Orlin, Cyril Teste, Evelyne Didi, André Wilms, Sylvain Creuzevault, …
Il mêle régulièrement théâtre et musique (en tant que musicien comme chanteur) en jouant sous la direction de différents metteur en scène au service de projets très variés : Georges Lavaudant dans État Civil, autour de l’oeuvre de Antonio Lobo Antunes (MC93, 2011), Richard Mitou dans Les Numéros – Cabaret d’Hanokh Levin (Printemps des Comédiens, 2012), Véronique Bellegarde sur un texte de Grégoire Solotareff Isabelle et la Bête mis en musique par Sansévérino (MC2 – TNB, 2013), Dag Jeanneret dans Tambours dans la nuit de Brecht (Sortie Ouest – Treize Vents , 2013-14), Marie- Eve Signeyrolle dans 14+18, oeuvre Opératique pour l’anniversaire de la Première Guerre Mondiale (Opéra de Montpellier, 2014)…
Il intègre par la suite le collectif La Carte Blanche et participe à plusieurs projets depuis 2014, notamment la création de NOBODY,
d’après Falk Richter, mis en scène par Cyril Teste (Collectif MxM, tournée 2015-2017).
Il entretient une collaboration régulière avec l’Opéra Orchestre de Montpellier pour lequel il joue, chante et met en scène. Il y a créé des projets jeunes publics pendant deux saisons (Le Carnaval des Animaux de Saint-Saëns, Peer Gynt de Grieg, Don Quichotte de Strauss,…). Il monte en collaboration avec Jean-Marc Boudet, L’Histoire du Soldat de Stravinsky et Ramuz, dans une version seul en scène, au Théâtre Jean-Claude Carrière en mars 2016.
Il joue dans l’opérette La Chauve-Souris de Strauss à l’ocassion des Folies d’O à Montpellier en 2017, mis en scène par Benoît Benichou, dirigé par Jérôme Pillement.
Il travaille en tant qu’assistant à la mise en scène auprès de la compagnie La Raffnerie avec le spectacle Ca Occupe l’Ame créé en
mai 2017 à St-Quentin-en-Yvelines. Il travaille avec le Collectif Bajour sur des créations dite d’écriture au plateau, notamment avec Départs , mise en scène de Leslie Bernard et Matthias Jacquin, festival SITU (Veules-Les-Roses, 2016), ainsi que
sur la reprise d’Un homme qui fume c’est plus sain mise en scène de Leslie Bernard, pour le festival IMPATIENCE (décembre 2017). Il met en scène Chez Nous, bien sûr les Catastrophes de Théophile Dubus – Festival En Actes, TNP (Villeurbanne, mars 2018) Il met en scène l’Opéra pour enfant Idriss ou la fete interrompue d’Isabelle Aboulker en collaboration avec Julie Méjean, (Montpellier, juin 2018).
Il joue dans l’adaptation de Virgin Suicides de Jeffrey Eugenides dans une mise en scène de Katia Ferreira, compagnie Le Cinquième Quart, créé en mars 2019 à la MC2 de Grenoble, en tournée sur la saison 19/20.
Sylvère est aussi co-fondateur de TEXTE EN COURS, festival de jeunes auteurs émergents, de lectures de textes en cours d’écriture, de projets en route, sur Montpellier depuis 2013.

Next Post

Previous Post

© 2020 A vrai dire collectif

Theme by Anders Norén